Blog

Posted On octobre 16, 2020 at 7:27 by / No Comments

dioxyde de carbone co2

Le CO2 est un gaz utile et vital tant pour le développement de la végétation que pour l’humain. Incolore, ininflammable, plus lourd que l’oxygène dont il prend la place, il est à surveiller. Car vous le trouvez dans votre espace intérieur et aussi, dans les caves, les vides sanitaires, dans les réservoirs et cuves, dans les milieux professionnels (brasserie, vinification, serres, agro-industries…) ainsi que dans les écoles et universités.

les risques du CO2 ?

Le principal risque est l’asphyxie. Inodore, il remplace l’oxygène dans le sang, causant d’abord l’amplitude respiratoire (2 000 ppm ou 2%), les maux de têtes (5000 ppm), troubles visuels et inconscience (10 000 PPM) puis coma et mort (20 000 ppm) si rien n’est fait.

Pour réduire la présence de micro-organismes pathogènes et diluer le CO2 présent dans l’air intérieur de votre habitat, il est utile de rappeler :
chaque personne assise émet au minimum 0,5 litre d’air par expiration (12 à 15 fois par minute) :

  • de la vapeur d’eau : au minimum 40 grammes de vapeur d’eau par heure. Si cette vapeur d’eau n’est pas évacuée, le taux d’humidité de la pièce s’accroît, ce qui crée inconfort, développement de moisissure et dégradation de l’habitat.
  • du CO2, gaz carbonique ou dioxyde de carbone : en moyenne 18 litres de CO2 par heure. Nous expirons 100 fois plus de CO2 que nous inspirons. Des taux élevés de CO2 (2000 PPM ou 0,2% de CO2 dans l’air) peuvent entraîner des maux de tête, sensation d’endormissement, augmentation du rythme cardiaque, gène respiratoire. Quelques personnes asthmatiques peuvent commencer à ressentir des difficultés respiratoires entre 1000 et 1500 ppm !

D’où l’importance de contrôler le taux d’humidité (qui doit se situer entre 40 et 60 %) et le taux de dioxyde de carbone (taux de CO2 moyen que l’on respire dans l’air : 0,03 % ou 300 ppm – particules par million).

D’où la nécessité de renouveler l’air intérieur. Suivant le type de pièce (bureau, salle de vie, etc.), suivant le type de polluant (CO2, formaldéhyde, COV, solvant…), le taux de brassage horaire (TBH équivaut au nombre de fois où l’air recyclé et filtré est renouvelé dans une pièce pendant une heure) ou le taux de renouvellement horaire (TRH correspond au nombre de fois où l’air neuf est renouvelé dans une pièce pendant une heure) sera différent.

Sur le site de l’INRS, la VME (Valeur moyenne d’exposition) est de 5000 ppm, valeur mesurée sur un poste de travail pendant 8 heures, valeur à connaître pour protéger les personnes. Autre valeur utile à connaître est la VLCT (Valeur limite à court terme). Pour le CO2, la VLCT est de 9000 ppm pendant quinze minutes. C’est donc la valeur toxique.

En résumé, plus vous restez dans une pièce, plus celle-ci sera polluée.

Changer d’air grâce à une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) simple flux ou mieux avec une VMC double flux avec recyclage.

Beaucoup de bâtiments anciens n’ont pas d’équipements de traitement d’air. Ce n’est pas le cas pour tous les bâtiments neufs et récents. Pour le dimensionnement de votre équipement, que vous pouvez faire vous-même si vous êtes technique, voici l’ensemble des calculs à effectuer :
1. Calculer le volume du bâtiment : longueur (m) x largeur (m) x hauteur (m) = volume (m³)
2. Déterminer le nombre de renouvellements. Deux tableaux ci-dessous que tous les professionnels en aéraulique connaissent. : les débits minimaux d’air neuf par occupant et les données de changements par heure en fonction de l’espace de vie :

Taux de renouvellement horaire (TRH)

3. Calculer le débit de la ventilation, nous utilisons cette formule suivante :
Débit de l’appareil (m³/h) = Volume de la pièce (m³) multiplié par le taux de renouvellement horaire TRH (volume/heure)
4. Additionner le volume de l’ensemble des pièces du bâtiment pour obtenir le débit de votre VMC simple ou double flux.
Vous trouverez de nombreux fabricants de VMC et distributeurs de ce type de matériel.

Désignation des locauxDébit minimal d'air neuf par occupant (en mètres cubes par heure)
Bureaux, locaux sans travail physique25
Locaux de restauration, locaux de vente, locaux de réunion
30
Ateliers et locaux avec travail physique léger
45
Autres ateliers et locaux60

Débit minimal d’air neuf à engager dans les locaux par occupant

Changer d’air en ouvrant les fenêtres ?

En l’absence de VMC, le cas le plus fréquent, est d’ouvrir les fenêtres même si en terme énergétique, ce n’est pas la solution idéale. L’air chaud rejeté à l’extérieur amène une perte de chaleur à compenser par le chauffage de l’air froid neuf. Quoique, un air intérieur humide consomme plus d’énergie pour être à la température de confort.
La pandémie actuelle nous rappelle l’exigence sanitaire. Donc sans VMC, ouvrez vos fenêtres.
Pour déterminer quand il est nécessaire de ventiler, rien de tel qu’un contrôleur de CO2. C’est une solution efficace pour vous indiquer le moment de ventiler et de faire une pause. Généralement, pour une chambre, une pièce de vie, un bureau, 5 à 10 minutes suffisent pour améliorer la qualité d’air, geste à faire deux fois par jour. C’est une généralité car il faut bien entendu tenir compte de la vitesse de l’air, de votre environnement et du nombre de personnes dans la pièce.

Quel volume d’air passera par votre ouvrant ou fenêtre ?
Voici le calcul à faire pour une fenêtre ouverte en oscillo-battante avec un exemple :

1. Calculer la surface d’ouverture haute (longueur (m) x largeur (m)) = surface A (m²)
2. Calculer la surface d’ouverture sur le côté (prendre la formule triangle rectangle) = (longueur (m) x largeur (m)) / 2 = surface B (m²)
3. A (m²) + B (m²) + B (m²) = surface totale C (m²)
4. C (m²) x vitesse d’air (m/sec) x 3600 = débit d’air D (m³/h)

Exemple : Une fenêtre oscillo-battante de 90 cm de largeur et 100 cm de hauteur avec une ouverture de 10 cm en haut en basculant présentera une surface de passage d’air :

A. Surface haut 0.9m*0.1m = 0.09m² (A)
B. Surface côté = (1mx0.1m)/2 = 0.05m² (B)
C. Surface totale = 0.09m² (A) + 0.05m² (B) + 0.0.5m² (B) = 0.19 m² (C)
Si la vitesse de l’air est de 1m/s :
– débit d’air (D) (m³/h) = 0.19m² (C) x 1m/s x 3600 = 684m³/h

Une vitesse d’air de 1m/s correspond à une légère brise.

Découvrez nos moniteurs CO2, modèles économiques (+/-50 ppm) que vous placerez à 1 m50 / 2mètres du sol. L’objectif est de viser une valeur comprise entre 650 et 850 ppm. Vous diminuerez efficacement les risques.