Blog

Posted On mai 16, 2018 at 8:59 by / No Comments

Quel type de filtre pour extracteur d’overspray recommandez-vous pour une cabine de peinture ?

A quoi sert un filtre d’extraction d’overspray de cabine de peinture ?

Le rôle d’un filtre d’extraction d’overspray de cabine de peinture est essentiel pour plusieurs raisons :

  • Sécurité et protection de l’environnement : L’overspray, c’est-à-dire l’excès de peinture pulvérisée qui ne se dépose pas sur l’objet à peindre, est capturé par le filtre. Cela empêche les particules de peinture d’être rejetées dans l’atmosphère extérieure, protégeant ainsi l’environnement.
  • Qualité de la finition : En capturant l’overspray, le filtre assure que l’air circulant dans la cabine est propre et dépourvu de particules indésirables. Cela réduit le risque de défauts de finition (épaisseur, aspect « peau d’orange ») sur la pièce peinte.
  • Protection de la gaine et moteurs : Les filtres empêchent l’accumulation d’overspray sur les équipements et les systèmes de ventilation de la cabine, prolongeant ainsi leur durée de vie et réduisant les coûts de maintenance.
  • Santé des opérateurs : Les filtres protègent les opérateurs en permettant à l’installation de maintenir de bonnes vitesses d’air d’extraction, évitant l’inhalation de particules de peinture nocives, garantissant un environnement de travail plus sûr et conforme aux normes de santé et de sécurité.
  • Efficacité énergétique : Une bonne filtration permet au système de ventilation de fonctionner plus efficacement, en évitant l’obstruction par les particules d’overspray. Plus les pâles et le moteurs sont protégés, moins d’énergie est nécessaire pour le faire tourner.

Maintenant, se pose une nouvelle question.

Filtrer les résidus de peinture, de colle et de résines de caoutchouc

L’overspray ou résidus de peinture peuvent être à base d’acrylique, de glycérophtalique, époxy, alkyde, vinylique, des colles blanche, à bois, des bi-composants, des résines de caoutchouc naturelle ou synthétique, font partis de ces polluants à capter par des préfiltres à air d’extraction installées dans les cabines ou équipements de pulvérisation.

Nombre de formulations chimiques de ces revêtements ont été revues pour supprimer ou réduire les risques de toxicité et beaucoup de composants ont été éliminés. Malgré tout, les pigments peuvent affecter la bonne qualité de finition, altérer les débits d’air en obstruant les médias filtrants et générer une mauvaise ventilation néfaste pour les opérateurs et le bon fonctionnement des ventilateurs.

Toute entreprise a l’obligation de ne pas mettre en danger la santé humaine, nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à provoquer des nuisances olfactives excessives”. La législation, en particulier l’Article L220-2 du code de l’environnement Titre II, insiste sur la responsabilité des entreprises à adopter des mesures préventives. C’est dans cette optique que la mise en place de systèmes de filtration efficaces est essentielle. Ce n’est pas seulement une question de conformité légale, mais également un impératif éthique vis-à-vis de la protection des travailleurs et de l’environnement. Une bonne gestion des émissions polluantes est le reflet d’une entreprise responsable et soucieuse de son impact sur la société.

C’est pourquoi, filtrer le brouillard de peinture est essentiel.

Conseils pour choisir un filtre d’extraction des résidus pour cabine de peinture

L’expérience d’Isofilter nous permet de faire ces recommandations. La filtration des résidus de pulvérisation est nécéssaire pour assurer un bon bon fonctionnement de la cabine de pulvérisation, maintenir un environnement de travail propre et préserver la qualité de l’air. Il existe une large gamme de préfiltres jetables spécialement conçus pour capturer l’overspray.

Les voici :

Préfiltres en fibre de verre, en rouleau, en panneau ou en cellule :

  • Historiquement le plus ancien préfiltre, très fréquent en cabine sol et en carrosserie de voiture
  • Le tressage du matériau piège les grosses particules d’overspray mais pas les particules moyennes et fines.
  • Relativement peu coûteux, ll présente l’inconvénient de saturer rapidement en surface, freinant les bonnes vitesses d’air

Filtre cabine de peinture en carton plissé « accordéon »

  • Conçus en forme de « V” qui créent une plus grande surface de filtration, dure plus longtemps.
  • Efficaces si double filtration avec média synthétique H ou FIB pour piéger l’overspray et permettre un bon débit d’air.
  • Peuvent être facilement stockés
  • Inconvénient, le standard ne filtre pas suffisamment les résidus qui se délitent comme les PU.

Filtres à poches ISOPOCKET :

  • Composés de plusieurs poches qui augmentent la surface de filtration.
  • Bonne capacité de rétention de l’overspray.
  • Souvent utilisés dans des applications plus industrielles.

Filtres à air en papier kraft multi-couches ISOKRAFT

en rouleau :
  • Faits à partir de matériaux naturels (papier et % de fibres recyclées)
  • Excellente capacité à piéger l’overspray.
  • Maintien de bons débits d’airs avec une très bonne durée du filtre en ateliers de peinture.
  • Inconvénient, capacité de production limitée pouvant générer une rupture de stock.

Filtres à poches F7, F8 ou F9 :

  • Composés de plusieurs poches qui augmentent la surface de filtration.
  • Bonne capacité de rétention des particules fines.
  • Souvent utilisés en industrie.
  • Ils sont indispensables avant un filtre à charbon actif pour ne pas bloquer les pores.

Filtres en fibre synthétique, en rouleau, en panneau ou en cellule :

  • Fabriqués partir de matériaux synthétiques : polyester blanc qui possèdent un tissage et une épaisseur variable et influant sur la capacité à piéger les pigments.
  • Filtrent mieux que les filtres en fibre de verre.
  • Facile à manipuler
  • Inconvénient, du faite d’une meilleure qualité de filtration, le changement est plus fréquent. Durée de vie plus courte.

Quelques exemples de constats et de recommandations :

Filtre à air d'extraction en carton plissé à inertie, installé à l'envers !
Filtre à air d’extraction en carton plissé à inertie, installé à l’envers !

Nos recommandations :

  • Installer le filtre dans le bon sens
  • Opter pour un filtre double filtration, filtre carton plissé en accordéon avec media polyester. Car une fois sèche, les résidus de peinture se désintègre en poussière et vont polluer les conduits et le ventilateur !
  • Pour gagner du temps en terme de nettoyage, appliquer un dépoussiérant liquide après les filtres, sur les parois.
Filtre paintstop en fibre de verre dans une cabine de peinture ouverte
Filtre paintstop en fibre de verre dans une cabine de peinture ouverte !

Nos recommandations :

Filtre métallique dans une cabine de vernissage !
Filtre métallique dans une cabine de vernissage !

Nos constats :

– vu la quantité de vernis pulvérisée, la résultante est un volume important d’overspray.

– Faible espace où un filtre standard à tamis ou un filtre à inertie se saturerait en dix minutes.

– En terme de production, ces arrêts pour remplacement ne sont pas économiquement possible car trop fréquents.

Notre solution est unique : après un système à lames, installation de notre nouveau filtre à poches ISOKRAFT. Résultat : 3 jours d’utilisation avant chute des vitesses d’air. Dans l’hypothèse où vous seriez intéressé par une analyse technique, un rendez-vous sur votre site de production est indispensable. Si vous souhaitez un renseignement technique pour améliorer la qualité de filtration de vos installations de pulvérisation, contactez-nous par téléphone ou par courriel :contact@isofilter.fr

Bon à savoir :

Les cabines de peinture sont utilisées dans diverses activités artisanales et industrielles (ameublement, automobiles, aéronautiques, métallurgiques, plasturgie, naval).

L’air chargé de particules fines résiduelles de peinture liquide qui s’échappent de la cabine sera d’abord filtré par un pré-filtre primaire à moyen ou à haute capacité de rétention de overspray.

Le filtre de collecte du brouillard de peinture en amont peut en inclure un seul ou doublée . Tout doit être optimisé pour retenir le plus possible de particules fines sans perdre trop de temps en terme de maintenance (changement, nettoyage et remplacement)

Le filtre à air de captation de ces polluants est conçu pour collecter et retenir les particules de vernis, peinture, encre, colle et résines contenues dans le flux d’air évacué d’une cabine de vernissage.

Quelle que soit l’équipement technique utilisée, une cabine de finition peinture, une cabine de vernissage est couramment utilisée pour maîtriser la qualité de finition et maîtriser les polluants pigmentaires et moléculaires qui s’évaporent, retenir les micro particules fines de peinture en suspension dans l’air.

Les objectifs sont de :

  • minimiser leur impact sur l’environnement
  • et de protéger les peintres contre une exposition inutile aux solvants et aux particules de peinture utilisés dans le procédé de revêtement, en particulier celles qui peuvent être toxiques.

En fait, l’utilisation de cabines de pulvérisation est très fréquente, obligatoire pour la plupart des applications de peinture liquide. De plus, les cabines de pulvérisation ont tendance à améliorer la qualité de la finition appliquée à un produit en cours de revêtement en contrôlant humidité, température, luminosité et en fournissant un environnement propre pour les opérateurs.

Dans ces cabines de pulvérisation, il est nécessaire de maintenir un flux d’air constant, régulier et uniforme. Le flux d’air constant empêche l’accumulation d’overspray partiellement séché sur un objet en cours de revêtement. Ainsi, une meilleure maîtrise de l’épaisseur procure une finition de qualité et donc un meilleur aspect visuel. De plus, les cabines de pulvérisation empêchent l’accumulation de concentrations dangereuses de vapeurs de solvants potentiellement explosives.

Pour éliminer les particules de peinture de l’air évacué d’une cabine de pulvérisation, l’utilisation courante consiste à utiliser un filtre d’extraction :

– en fibre de verre à remplacer par le nouveau média ISOCAB : https://www.isofilter.fr/produit/filtre-extraction-overspray-cabine-peinture/

– en carton plissé ou accordéon,

– un multi-couches papier, jetable et remplaçable dès lors qu’il sera saturé de ces particules de peinture. Ces filtres peuvent se colmater rapidement avec de telles particules. Le flux d’air à travers la cabine de pulvérisation tend alors à être considérablement réduit, diminuant ainsi les vitesses d’air à l’intérieur de la cabine.

La captation et la rétention des fines gouttelettes de revêtements liquides est techniquement très différent et beaucoup plus complexe que le filtrage des particules sèches des flux d’air en mouvement. La formulation des revêtements chimiques de finition (vernis, encre, peinture) présente un large spectre de caractéristiques physiques. Certains vernis durcis aux UV ont une faible viscosité se rapprochant de celle de l’eau, tandis que d’autres vernis à haute teneur en solides ont une viscosité se rapprochant du beurre ! Certains revêtements sèchent en quelques secondes à la température ambiante alors que d’autres sèchent très lentement. C’est pourquoi, au vu de la quantité pulvérisée, la formulation des revêtements et le type d’installation robotisée ou non, il peut être nécessaire d’opter pour des cabines à rideau d’eau que des installations à filtration sèche.